Elizabeth Ann Ashfield Woodburn (1865-1945)

En cette Journée internationale des femmes, le Musée du Nouveau-Brunswick tient à saluer Elizabeth Ann Ashfield Woodburn (1865-1945).

Née le 9 octobre 1865 et décédée le 31 juillet 1945 à Saint John, au Nouveau-Brunswick, Elizabeth Ann Ashfield Woodburn est la fille de James Ramsay Woodburn, photographe, inventeur et confiseur originaire d’Écosse, et de Catherine Reid, descendante irlandaise de Loyalistes de l’Empire-Uni.

1991-4-3-watching
Elizabeth Ann Ashfield Woodburn (Canadienne, 1865-1945)
d’après D. Riglio
peinture : Watching (Le guet), 1885-1890
huile sur toile
support : 102 x 76,5 cm
cadre : 126 x 100 cm
Acheté avec l’aide du Fonds en fiducie du vicomte Bennett, 1991 (1991.4.3)
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick

1999-23-figure
Elizabeth Ann Ashfield Woodburn (Canadienne, 1865-1945)
peinture : Study from Life (Étude de vieillard), c. 1888
huile sur toile
dimensions : 70,2 x 55,5 cm
Achat, 1999 (1999.2)
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick

Le talent artistique d’« Annie » est très vite reconnu. Une de ses toutes premières œuvres sélectionnées pour l’exposition provinciale de 1880 à Saint John, attire l’attention du correspondant du Daily Telegraph, impressionné par le « réalisme » de son tableau Callah (sic) Lilies (Saint John Daily Telegraph, 6 octobre 1880).

still-life-with-fruits
Elizabeth Ann Ashfield Woodburn (Canadienne, 1865-1945)
peinture : Still Life with Fruit (Nature morte de fruits), 1899
Aquarelle sur graphite, sur papier vélin collé en plein sur carton rigide
support : 22,8 x 28,8 cm
Passe-partout : 32,9 x 39,2 cm
Acheté à l’artiste, 1942 (A45.754)
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick

En 1885, elle commence à étudier à l’Owens Art Institution de Saint John sous la direction de John Hammond (1843-1939). Dans une publicité de l’Institut pour le deuxième trimestre de 1886-1887, elle est mentionnée à titre d’enseignante assistante. Elle le restera jusqu’à sa fermeture, en 1893 et participera à toutes les expositions annuelles et spéciales organisées par l’école. Après 1896, elle s’intéresse à la Women’s Art Association of Canada – section de Saint John et prend part à toutes les expositions.

elizabeth-ann-ashfield-woodburn-sketching-at-easel
Photographe inconnu
photographie : Elizabeth Ann Ashfield Woodburn Sketching at Easel (Elizabeth Ann Ashfield Woodburn Sketching à son chevalet), 1890-1900
Épreuve à l’albumine
dimensions : 8,3 x 14 cm
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick (X9964)

Annie Woodburn part également étudier quelque temps à la Glasgow School of Art and Haldane Academy, en Écosse, et à la New York School of Art avec William Merritt Chase (1849-1916). De 1899 à 1910, elle donne des cours privés chez elle et entretient avec le Saint John Art Club une collaboration qui ne prendra fin qu’à son décès. En février 1909, ses œuvres font l’objet d’une exposition conjointe avec Marion Jack (1866-1954) à l’occasion d’une réunion mensuelle du Saint John Art Club.

nevers_-shop-at-lower-jemseg-new-brunswick
Attribué à Elizabeth Ann Ashfield Woodburn (Canadienne, 1865-1945)
photographie : Nevers’ Shop at Lower Jemseg, New Brunswick (Atelier Nevers à Lower Jemseg, Nouveau-Brunswick), c. 1900
Épreuve à l’albumine
dimensions : 12,5 x 10 cm
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick (X11471)

Outre le dessin et la peinture, Annie Woodburn possédait un don hors du commun pour la photographie, révélé par certains de ses propres clichés.

Peter J. Larocque
Conservateur en art, Musée du Nouveau-Brunswick

 

 

Publicités

Fred Ross

Fred Ross est né à Saint John, au Nouveau-Brunswick, le 12 mai 1927. Sa contribution à la communauté artistique du Nouveau-Brunswick s’étale sur plus de soixante-cinq années et en fait un des peintres les plus reconnus et influents de la province. Une partie de sa formation en art s’est faite au milieu des années1940 sous la supervision de Violet Amy Gillett (1898-1996) et de Ted Campbell (1904-1985) à l’École de formation technique et professionnelle de Saint John. Après deux grands projets de murales, Ross peut se rendre au Mexique pour observer le travail d’autres muralistes. Devant l’impossibilité d’obtenir des commandes importantes pour des œuvres à grande échelle, il se tourne vers les maîtres de la Renaissance à la recherche d’inspiration; en 1953, il fait un voyage en Italie pour les étudier. À son retour, il enseigne au département des arts de l’École de formation professionnelle de Saint John jusqu’en 1970, année où il prend sa retraite pour se consacrer à temps plein à la peinture. Tout au long de sa carrière, sa méthode de travail de Ross a consisté à faire un examen poussé du continuum des progrès artistiques qui lui servait de source pour son propre travail. À cette fin, il s’était monté une bibliothèque de recherche étoffée permettant l’étude comparative des œuvres de référence et l’a toujours entretenu. Fred Ross est décédé à Saint John le 19 août 2014.

A67-140 - Fred Ross - Boy with White Helmet
Boy with White Helmet (Jeune homme avec casque blanc), 1965
tempéra et encre sur Masonite
106 x 75 cm
Don de Reeves & Sons Limited, 1967 (A67.140)

Un élément important des œuvres figuratives de Ross dans les années 1960 et 1970 explore la relation entre l’artiste, le sujet et le spectateur. Son travail montre une affinité avec l’œuvre de Balthus [Balthasar Klossowski] (1908-2001), un peintre français d’ascendance polonaise qui a travaillé surtout en Suisse et qui a été un des artistes figuratifs les plus marquants du vingtième siècle. Dans Boy with White Helmet (Garçon portant un casque blanc), une peinture de 1965, un motocycliste beau et confiant en veste de cuir évoque toute la fougue que dégage la génération d’après-guerre à l’atteinte de l’âge de la majorité.

1995-21(3) - Fred Ross - Still Life with Pointe Shoes
Still Life with Pointe Shoes(Nature morte avec chaussons de danse), 1989
acrylique, tempera à la caséine et pastel sur carton
102 x 71 cm
Don de Vivian Campbell, 1995 (1995.21)

Dans les années 1980, Ross a concentré ses efforts sur la nature morte, recourant à des objets pour symboliser le sens figuré. Baignée d’une lumière douce et claire, la peinture de Fred Ross Still Life with Pointe Shoes (Nature morte avec chaussons de danse) est remplie d’allusions. Un langage complexe se superpose à la représentation évidente des objets de cette image. En effet, ces objets peuvent être interprétés comme des emblèmes de la masculinité et la féminité ou, même, se rapporter à certaines personnes en particulier. La fascination de l’artiste pour le motif exotique du tapis contraste avec le volume tridimensionnel et la froideur de la carafe et la souplesse des pointes. À l’aide d’un minimum de couleur, de ton et de forme, Ross réussit une œuvre magistrale pleine de charme, de mystère et d’intemporalité.

Œuvres récemment restaurés de la collection du Musée du Nouveau-Brunswick

Le soin d’une collection comporte un effort soutenu pour assurer sa conservation. Et le partage de la collection, en la faisant connaître au public par des expositions, est un autre volet de la mission d’un musée. Parfois, il n’est pas possible d’exposer un objet parce que son état ne rend pas justice à l’intention de l’artiste ou que l’exposer pourrait l’endommager davantage. Depuis trente années, le Musée du Nouveau-Brunswick mène un projet de restauration des beaux-arts conjointement avec le laboratoire de restauration provincial installé à la galerie d’art Owens, à Sackville, au Nouveau-Brunswick. Les œuvres mentionnées ci-dessous ont récemment reçu les soins d’Adam Karpowicz, restaurateur de beaux-arts du Nouveau-Brunswick maintenant à la retraite.

Les musées plus anciens possèdent des artéfacts qui ont besoin d’être traités. Il arrive que des objets importants qui méritent d’être préservés soient acquis, même s’ils ne sont pas en très bon état. Souvent, les matériaux utilisés par les artistes, le vernis ou le glacis, peuvent se détériorer ou changer avec le temps. Parfois, la méthode d’encadrement utilisée peut compromettre la structure ou l’apparence d’une œuvre. Il peut aussi arriver qu’un article soit endommagé accidentellement. Mais, peu importe la raison, la conservation de l’œuvre à long terme est ce qui motive l’intervention.

Ces photos ont été prises avant et après le travail de restauration effectué par Adam Karpowicz. Son travail insuffle une nouvelle vie à ces peintures dans le respect de l’intention originale de l’artiste.

1b1a
Kenneth Keith Forbes (Canadien, 1892-1980)
Le très honorable Richard Bedford Bennett, premier ministre du Canada (1930-1935), 1938 huile sur toile
Legs du très honorable Richard Bedford, vicomte Bennett, 1948 (1948.5)

2b2a
Attribuée à Thomas Hanford Wentworth (Américain, 1781-1849)
Portrait d’un homme non identifié,
peut-être Charles Humphrey, v. 1835
huile sur toile
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick (X16481)

3a3b
John Christopher Miles (Canadien, 1832 – 1911)
Woodland Fishing Scene with Boy (Jeune garçon à la pêche), v. 1880
huile sur toile
Don de Kenneth Allison Wilson, 1954 (1954.165)

4b

4a
John Thomas Stanton (Canadien, c. 1815 – 1866)
après Richard Wilson (Britannique, 1713 – 1782)
The Ruined Temple (Le temple en ruine), 1856
huile sur carton fort
Achat, 2004 (2004.13)

5b

5a
Artiste inconnu (École américaine)
Bark Mary Rideout of St. Andrews, N.B. (La barque Mary Rideout de St. Andrews, N.-B.), 1868
peinture sur verre inverse
Achat, 2010 (2010.36)

6b6a
Michael Anderson (Écossais ou Canadien, 1824 – 1853)
Aaron et Hur soutenaient les mains de Moïse pendant le combat contre les Amalécites à Rephidim, 1850
huile sur toile
Achat, 1958 (A58.30)

7b

7a
John Christian Schetky (Écossais, 1778-1874)
La bataille entre le Chesapeake et le Shannon, v. 1815
huile sur toile
Collection John Clarence Webster Canadiana (W1609)

8b8a
Albert Gallatin Hoit (Américain, 1809 – 1856)
Mary Ann (Maria) Street Berton Beckwith, 1837
huile sur toile
Don de la succession de sir John Douglas Hazen, 1959 (1959.57)

9b9a
Albert Gallatin Hoit (Américain, 1809 – 1856)
John Adolphus Beckwith, 1837
huile sur toile
Don de la succession de sir John Douglas Hazen, 1959 (1959.56)

10b
10a
Marion Elizabeth Jack (Canadienne, 1866 – 1954)
Apple Trees at Burton, New Brunswick (Pommiers à Burton au Nouveau-Brunswick), 1922-1930
huile sur carton entoilé
Don de Catherine Coombes, 2008 (2008.27.1)